Comité Régional CGT des Pays de la Loire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Après le choc des européennes les exigences sociales doivent être entendues !

logo intersyndical

Appel commun CFDT - CGT - Unsa - FSU - Solidaires



Les organisations syndicales alertent depuis des années sur la crise sociale et démocratique qui traverse notre pays.

Une politique qui tourne le dos au social et qui crée déclassement :

- abandon de nos industries et de nos services publics,

- le passage en force contre la mobilisation historique contre la réforme des retraites,

- l’absence de perspectives de progrès et la banalisation des thèses racistes

constituent le terreau sur lequel l’extrême droite prospère.

En décidant de dissoudre l’Assemblée nationale, et d’organiser des élections législatives en trois semaines, après les premiers départs en vacances et à la veille des Jeux Olympiques, le président de la République prend une lourde responsabilité. Il faut un sursaut démocratique et social. À défaut, l’extrême droite arrivera au pouvoir.

Nous l’avons vue à l’œuvre dans l’histoire et aujourd’hui en Italie ou en Argentine par exemple :

   austérité pour les salaires et les services publics, 
   réformes constitutionnelles remettant en cause l’indépendance de la justice et le rôle des syndicats, 
   attaques contre les droits des femmes et des personnes LGBTQIA+, 
   remise en cause du droit à l’IVG, 
   politiques racistes qui mettent en opposition les travailleuses et les travailleurs en fonction de leur religion, de leur couleur ou de leur nationalité.

Nous connaissons ses votes en France comme en Europe, ils sont toujours défavorables aux travailleuses et aux travailleurs. Notre République et notre démocratie sont en danger

Il faut répondre à l’urgence sociale et environnementale et entendre les aspirations des travailleuses et des travailleurs et notamment :

   Augmenter les salaires et les pensions ;
   Revenir sur la réforme des retraites et sur celles de l’assurance chômage ;
   Défendre nos services publics et en garantir l’accès à toutes et tous sans condition de nationalité et sur tout le territoire. Notre école, notre recherche, notre système de santé, de prise en charge de la dépendance, notre système de justice sont asphyxiés et ont besoin d’investissements massifs ;
   Mettre fin à la verticalité du pouvoir en commençant par restaurer la démocratie sociale à tous les niveaux, entreprise, branche, territoire et interprofessionnel ;
   Mettre en place des mesures de justice fiscale et notamment taxer les super profits, dividendes et rachats d’actions ;
   Instaurer enfin l’égalité salariale et éradiquer les violences sexistes et sexuelles ;
   Instaurer le droit à la régularisation pour tous les travailleurs et travailleuses étranger·es sur la base d’un certificat de travail ;
   Relocaliser et transformer notre industrie pour répondre aux besoins sociaux en environnementaux en la protégeant du dumping social, fiscal et environnemental ;
   Créer de nouveaux droits pour permettre aux travailleuses et aux travailleurs d’anticiper les transformations environnementales et de sécuriser leur emploi ;

Dans l’immédiat, nous appelons le président de la République à la cohérence

L’Assemblée nationale est dissoute, les réformes doivent donc être interrompues étant donné qu’il n’y a plus aucun contrôle démocratique. Le gouvernement doit en particulier immédiatement renoncer à sa réforme de l'assurance chômage. Nous appelons à manifester le plus largement possible ce week-end 15 et 16 juin pour porter la nécessité d’alternatives de progrès pour le monde du travail.

Vidéo sur la théorie marxiste de la valeur abondée des questions écologiques

journées écosydicalisme

Les 1ères journées de l'écosyndicalisme se sont déroulées les 12 et 13 avril dernier à Nantes. Elles ont rassemblées près de 400 personnes.

Les débats ont permis d'aborder l'urgence écologique du point de vue de la CGT en partant d'expériences concrètes de nos camarades CGT, celles du travail, de nos productions. Ces échanges renforcent notre bagage idéologique, notamment celui marxiste, rappelant l'antagonisme irréconciliable entre le Capital et le travail.

Le capital épuisant dans le même temps l'humain et la nature.

Merci à toutes celles et ceux qui ont permis la réussite de ces journées !

Vous trouverez en pièce jointe la vidéo de 4 minutes sur la théorie marxiste de la valeur abondée des questions écologiques et ci-dessous les liens vers les captations vidéo :

-Conversation Daniel Tanuro, Sébastien Menesplier : voir la vidéo

-Table ronde Mines énergie, Agroalimentaire, Attac, collectif ecosyndicalisme : voir la vidéo

Bulletin n°102 du comité régional Pays de la Loire

logo cgt

L’activité de la CGT en cette année 2024 sera bien remplie. Pour le comité régional, nous aurons le renouvellement du CESER, les élections TPE mi-décembre et la 17ème conférence régionale les 5 et 6 décembre 2024 aux Jardins de l’Anjou à la Pommeraye.

1. Le renouvellement du CESER s’est fait le 30 janvier 2024. Vous aurez dans ce bulletin la composition de notre délégation et le déroulé de la séance d’installation.

2. Les élections dans les Très Petites Entreprises (TPE- é tablissements de moins de 11 salarié.es) vont se dérouler fin 2024. C’est un enjeu important pour la CGT car malgré une très faible participation des salariés, il s’agit d’assurer sa présence dans les commissions paritaires interprofessionnelles pour conquérir de nouveaux droits pour les salarié.es concerné.es.

Par ailleurs, son résultat rentre dans le calcul de la représentativité. La campagne confédérale, lancée le 20 mars, concerne toute la CGT et ses syndicats.

3. Le collectif UIT régional vous informe sur la décision du Parlement européen qui a voté, le 12 mars, en faveur d’une circulation facilitée dans l’UE des «méga-camions» mesurant jusqu’à 25 mètres de long et pesant jusqu’à 60t malgré des craintes sur leur impact en matière d’environnement, de sécurité et de concurrence avec le fret ferroviaire.

4. Un des objectifs de la 16ème conférence régionale était d’établir des cahiers d’acteurs sur des thématiques spécifiques. Nous avons donc retracé la naissance de celui sur la Santé en vue d’organiser des débats publics comme en Mayenne.

5. La 17ème conférence régionale aura lieu les 5 et 6 décembre 2024 à l’hôtel « Les Jardins de l’Anjou, La Pommeraye » dans le Maine et Loire, elle réunira 100 délégué.es.

Bonne lecture.

Catherine PARIS

A lire : le bulletin 102 - VDEF

12 13 avril - journées de l'écosyndicalisme

journées écosydicalisme

Le collectif ecosyndicalisme de l’UD 44 organise, le samedi 13 avril 2024, maison des syndicats à Nantes, une grande journée consacrée à la question environnementale selon notre prisme CGT (lutte des classes, anticapitalisme, réappropriation des productions, sens du travail…). Au programme : débats, tables rondes, village des luttes, animations.

Le temps fort de cette initiative sera le débat entre Daniel TANURO, (militant écosocialiste et auteur) et Sébastien MENESPLIER (secrétaire confédéral CGT à l’environnement et la transformation de l’appareil productif, membre du bureau confédéral).

pétition : notre santé, ça nous regarde

cgt sante 2

JE SIGNE POUR EXIGER DE :

1. Former plus de médecins généralistes et spécialistes pour lutter contre la pénurie :

2. Résorber les déserts médicaux :

3. Renforcer et développer les hôpitaux de proximité

pour signer, c'est ici : https://chng.it/2trHytCzLw

Rassemblement à la centrale de Cordemais

Cordemais

Après un long combat syndical pour maintenir l’activité industrielle sur le site de Cordemais au travers du projet de reconversion de la centrale à charbon en biomasse (Ecocombust), nos camarades de la FNME-CGT 44 font face aujourd’hui à un blocage de la direction d’EDF.




Alors que tous les feux politiques et réglementaires étaient au vert pour faire aboutir le projet, c’est EDF qui fait volte-face pour des raisons financières.



Ne laissons pas détruire notre industrie, nos emplois, notre service public de l’énergie !

Portons ensemble ce projet économique, social et environnemental !



Le comité régional appelle les militant.es à participer nombreux.ses au rassemblement organisé par nos camarades pour mettre la pression sur EDF :



Mercredi 17 avril, à 10 heures, devant la centrale de Cordemais.



Rassemblement en présence de notre Secrétaire Générale, Sophie Binet, et de nombreux responsables syndicaux et politiques.

voir les tracts : Cordemais 17 avril - 1 Cordemais 17 avril - 2

session du CESER du 26 mars 2024

conseil régional 4

La session de mars 2024, a donné lieu à l’examen des sujets suivants :

- l’avis sur le bilan d’exécution du CPER 2021 2027 au 31/12/2022 : voir la lettre 266 - bilan CPER

- l’avis sur le rapport régional pour la ruralité : voir la lettre 267 - rapport ruralité

- la contribution à la consultation « la mer en débat » : voir la lettre 268 - la mer en débat

L'essentiel de la session en 2 pages dans l'express 014 du CESER - session du 26/03/2024

liste des défenseurs syndicaux

dessin prudhommes

Un salarié ou un employeur engagé d'une procédure prud'homale peut se faire assister par un défenseur syndical.

Voici la liste des défenseurs syndicaux et des défenseuses syndicales intervenant en matière prudhommale : arrêté liste des défenseurs syndicaux

consultation CNDP la mer en débat - la contribution de la CGT

cahier d'acteurs CNDP

La Commission nationale du débat public (CNDP) organise un débat public d’ampleur sur la planification maritime : sur l’avenir de la mer, du littoral, de la biodiversité marine et de l’éolien en mer. Ce débat national est décliné sur le territoire des 4 façades maritimes de la France métropolitaine et se déroule du 20 novembre 2023 au 26 avril 2024. Au cours du débat, les acteurs institutionnels peuvent détailler leur point de vue sur les enjeux du débat dans un cahier d’acteur. La CGT apporte son point de vue dans le cahier d'acteurs des comités régionaux CGT Bretagne et Pays de la Loire.

La CGT intervient sur les questions maritimes par l’intermédiaire de ses syndicats des entreprises liées à la mer et au littoral, ses fédérations et structures territoriales interprofessionnelles.

Elle participe aux différentes instances de concertation mises en place après le Grenelle de la mer : Conseil National de la mer et des littoraux (CNML), Conseils Maritimes des 4 façades de l’Hexagone (CMF). Au niveau régional elle contribue aux travaux des CESER et des « parlements de la mer » que sont en Bretagne la conférence Régionale de la Mer et du Littoral (CRML) reconnue par décret en 2012 et dans les Pays de la Loire, l’Assemblée Régionale de la mer et du littoral (ARML).

Elle y porte notamment :

- la nécessité d’un Développement Humain Durable, condition d’une véritable transformation sociale ;

- l’accès à tous à l’énergie pour abolir la précarité énergétique ;

- la mise en place d’une véritable Politique maritime intégrée ;

- le besoin d’un autre type de développement économique favorisant le progrès et la justice sociale etrespectueux de l’environnement et de la biodiversité ;

- une autre façon de produire les richesses, de les répartir et d’organiser le travail ;

- une amélioration de la santé, des conditions de travail et des salaires ;

- les besoins en emplois, en formation initiale et professionnelle ;

- une formation maritime renforcée ; le développement de la recherche, des établissements et services publics ;

- l’équité sociale, l’égalité professionnelle et la solidarité ;

- la non privatisation de la mer bien commun de l’humanité ;

- le maintien et la cohabitation des activités ;

- la sécurité en mer et la souveraineté ;

- la réaffirmation du rôle de l’État, des collectivités territoriales et des services publics ;

- le renforcement d’une gouvernance locale et régionale ;

- l’amélioration de la Gestion Intégrée des Zones Côtières vers la Gestion Intégrée de Ia mer et du littoral;

- le développement d’un mix énergétique bas carbone incluant les ENR si possible pilotable, l’intermittence étant compensée par des solutions de stockage durable ;

- un déploiement réfléchi et planifié de l’éolien en mer avec de fortes retombées économiques locales et les emplois de qualité associés ;

- le placement de l’ensemble de ces outils industriels sous maîtrise et gestion publique ;

- une pêche et une aquaculture durables, la décarbonation de la flotte de pêche, le développement d’une filière vélique ; l’appropriation des débats par les salariés et la population.

CESER - session du 30 janvier 2023 - session d'installation

conseil régional 4

Les CESER sont renouvelés tous les 6 ans, à mi-parcours du mandat du conseil régional. Une nouvelle mandature a donc débuté début 2024.

La session du 30 janvier était consacrée à l’élection de la présidence du CESER.

La candidate de la FNSEA, soutenue par le MEDEF et l’U2P, l’emporte d’une voix contre le candidat issu du comité 21, que la CGT avait soutenu, avec de nombreuses autres organisations, dont la CFDT.

Ceci avec le soutien notamment de FO, qui décidément a choisi son camp, celui du patronat. 

La CFTC et la CGC n’ont pas souhaité communiquer leur vote.

Suite à cette élection, nous avons à nouveau une présidence du CESER issue du collège patronal.

Alors que la pratique du CESER est celle du partage des responsabilités, la majorité du collège 1 a tenté à plusieurs reprises de truster des responsabilités, soit en candidatant directement, soit en poussant des candidatures en sous-main.

La CGT conserve cependant le poste de président de la commission transport-énergie, ainsi que le secrétariat de la commission Environnement -territoires.

voir la lettre 264 relative à la session d'installation

voir la lettre 265 sur la composition du groupe CGT au CESER

- page 1 de 38